Janvier 2022

Encore une année avec le virus. Cela empêche de faire des recherches dans les archives et de rencontrer des familles Jariod. Alors on reste devant l'ordinateur pour essayer de trouver des archives sur l'histoire de nos familles mais aussi sur celle des villages d'origine. 

Le confinement a été mis à profit pour consulter de manière approfondie le site Internet de la mairie de Barcelone où on trouve les tables annuelles des naissances, mariage et décès. Cela permet de trouver des descendants des familles Jariod qui, j'espère, nous contacterons pour connaître leurs racines Jariod. 

Vous retrouverez cela, et bien d'autres choses, dans le n° 22 du Journal des Jariod. 

Janvier 2021

L'année 2020 est à oublier très vite. La pandémie du Coronavirus a stoppé toute vie sociale. Il n'a pas été possible d'aller voir les amis Jariod en France ou en Espagne. Il n'a pas été possible également de consulter les archives à Saragosse. Durant le confinement nous avons pu consulter les archives disponibles sur Internet. Vous pouvez retrouver tout cela dans le N° 21 du Journal des Jariod.

Janvier 2020

L'année 2019 a été l'occasion d'aller aux Archives Nationales de France et dans plusieurs archives départementales. L'étude de différents dossiers permet de détailler le parcours de certaines familles Jariod, réfugiées de la Guerre civil d'Espagne.
En Espagne, à Saragosse, nous avons continuer l'étude des dispenses de mariage aux archives du diocèse. Mais nous avons également découvert les archives de la députation où se trouvent de nombreux documents sur les " Quintas ", le tirage au sort des jeunes hommes pour aller faire le service militaire. Tout cela est expliqué dans le Journal des Jariod N° 20 

Janvier 2019

Pendant cette année 2018, j'ai étudié 2 types de source :
- Aux archives du diocèse de Saragosse : les " expedientes de Matrimonio " et les " dispensas de matrimonio "
- Aux archives en France : Le Fonds Moscou aux Archives Nationales et l'enregistrement des étrangers aux archives départementales.
Cela a permis de fusionner de nouvelles branches et d'en compléter d'autres. Tout cela est expliqué dans le Journal des Jariod N° 19. Mais également de nouveaux contacts ont été noués avec des descendants de Jariod comme Xavi, Silvia ou la famille de Maribel. 

Janvier 2018

Cette année de recherches est marquée par la découverte aux archives du diocèse de Saragosse en avril 2017, d'une demande d'autorisation de mariage en 1816 entre Mariano Jariod Bayod et Ramona Procas. Ce document recherche la consanguinité éventuelle entre les futurs époux et présente ainsi une généalogie de chacun d'entre eux sur 4 niveaux d'ascendance. Il contient donc un mini arbre généalogique et la retranscription des actes de baptême et de mariage aidant à établir cet arbre. Cette généalogie, présentée dans le N° 18 du Journal des Jariod, permet de faire l'ascendance de Mariano Jariod Bayod et de le lier avec la branche Jariod Manez de Samper de Calanda. Celle-ci devient la branche Jariod Bielsa de Samper de Calanda et donne une arbre généalogique de plus de 12 mètres de long.

Janvier 2017

Comme je l'explique dans le numéro 17 du Journal des Jariod, l'étude des différents documents trouvés aux archives diocésaines de Saragosse, permet de compléter et fusionner plusieurs branches Jariod.
A Caspe, La branche Jariod Labodia est intégrée dans la branche Jariod Mayor et la branche Jariod Cirac est intégrée dans la branche Jariod Lopez de Chiprana.
A Chiprana, les branches Jariod Catalan et Jariod Lorente sont fusionnées et intégrées dans la branche Jariod Lopez. L'ancienne branche Jariod Pallas est aussi intégrée dans la branche Jariod Lopez mais une nouvelle est créée.
A Samper de Calanda, la branche Jariod Galicia est intégrée dans la branche Jariod Manez. La branche Jariod Baldovin devient la branche Jariod Falo et la branche Jariod Sevil devient la branche Jariod Rey. La branche Jariod Cortada devient la branche Jariod Esteban. 

Janvier 2016

Je vous en ai déjà parlé mais le nom de JARIOD a évolué au fil du temps et des émigrations. Nous trouvons parfois JARIO sans le D, JARIOT avec un T ou même JARIOL avec un L et JARIOZ avec un Z. Récemment j'ai même trouvé GARIOD pour Luis Acero Jariod, né à Chiprana en 1897, descendant de la branche Jariod Catalan de ce village, et décédé à Barcelone. Il était vigile à la gare de la Sagrera de Barcelone et portait une arme à feu. Malheureusement un mauvais geste a fait partir le coup qui l'a tué. Sur l'article du journal Lavanguardia de Barcelone  qui parle de ce fait divers, il est indiqué Luis Acero Jariot avec un T et sur son acte de décès il est inscrit Gariod.
Donc descendants de Jario, de Jariol ou de Jariot, n'hésitez pas à me contacter
Tous les résultats des recherches de l'année 2015 sont expliqués dans le numéro 16 du Journal des Jariod à lire dans "Le Journal des Jariod". 

Janvier 2015

L'étude des listes électorales mises en ligne sur le site Dara des archives de l'Aragon, m'a permis de trouver le lien entre les branches Jariod Ezquerra, Jariod Sanz et Jariod Muniente de Chiprana. Tout est réuni sous la branche Jariod Sanz (à voir dans "Differentes branches").
Dans les branches originaires de Chiprana j'ai ajouté la branche Jario Salvador. En effet, comme écrit plus bas, Manuel Jario, à l'origine de cette branche, signe Jariod avec un D à la naissance de sa fille Joséphine Joaquina à Bordeaux. Sa femme Simona Salvador est originaire de Chiprana. Aux descendants qui liraient ces lignes, n'hésitaient pas à me contacter.
Tous les résultats des recherches faites durant l'année 2014 sont expliqués dans le numéro 15 du Journal des Jariod à lire dans "Le Journal des Jariod". 

Janvier 2014

Avec l'étude des images mises en ligne sur le site Family Search, j'ai trouvé une nouvelle branche originaire de Chiprana, la branche Jariod Ezquerra. J'ai mis l'arbre en ligne comme tous les autres avec les dernières modifications enregistrées en 2013 (à voir dans "differentes branches").
Dans les dernières modifications, il y a la descendance de Dolores Jariod Ordovas (de la branche Jariod Gimeno de Caspe) qui a épousé à Caspe Manuel Garcia et est venu ensuite vivre à Bordeaux. Si des descendants lisent ces lignes, ne pas hésiter à me contacter. 

Juillet 2013

Visite à St Etienne d'Estrechoux (Herault) pour revoir Dolores Jariod et rencontrer son fils Pierre Mira (descendant de la branche Jariod Gimeno de Caspe). Dolores et Pierre me montrent de nombreux vieux papiers espagnols de son grand-père Francisco Jariod Ordovas. 

Avril-Mai 2013

Voyage en Espagne pour retrouver les familles Jariod que je connais déjà comme la famille Acero Jariod de Caspe et de Chiprana (descendants de la branche Jariod Lorente de Chiprana) et les familles Jariod Franco et Jariod Marques de Villanova i la Geltru (descendants de la branche Jariod Baldovin de Samper de Calanda). Mais dans cette ville j'ai aussi rencontré pour la première fois la famille Jariod Aviño (descendants de la branche Jariod Manez de Samper de Calanda - à lire dans le N° 14 du journal des Jariod).

Janvier 2013

Les branches Jariod Galicia et Jariod Esteruelas de Samper de Calanda fusionnent. En effet, Miguel Figueras Jariod de Saragosse m'a envoyé sa généalogie et sur celle-ci, il indique que son grand-père Miguel Jariod de la branche Jariod Esteruelas s'appelle Miguel Jariod Clavero et il est le frère de Leocadio Jariod Clavero de la branche Jariod Galicia. Ainsi tous les descendants de la branche Jariod Esteruelas sont cousins des descendants de la branche Jariod Galicia. Vous pouvez voir le nouvel arbre généalogique de la branche Jariod Galicia en cliquant sur "différentes branches".
Sandra, de la branche Jariod Ortigas de Samper de Calanda, continue les recherches pour trouver les liens de sa branche avec une autre branche de Samper de Calanda. Elle a fait plusieurs visites aux archives de Huesca et elle a trouvé les descendants du Pedro Jariod qui arrive de Samper de Calanda et qui s'est marié avec Barbara Ortigas et a eu ses enfants à Valfarta et ses petits enfants à Pallaruelo de Monegros. Vous pouvez voir le nouvel arbre généalogique de la branche Jariod Ortigas en cliquant sur "différentes branches".

Octobre 2012

A la fin du mois de novembre 2012, les Jariod de Bordeaux de la branche Jariod Gimeno de Caspe se sont réunis à Floirac dans la banlieue de Bordeaux. Ainsi, si tous les cousins se connaissaient, les enfants des cousins ont pu faire connaissance et voir combien la famille était grande.
Quelques photos de cette fête en cliquant sur https://jariod.over-blog.com 

Janvier 2012

J'ai trouvé l'acte de décès de Roque Jariod en 1910 à Bordeaux. Bizarre ! Sur celui-ci est indiqué qu'il est veuf de Joaquina Prades son épouse or celle-ci est décédée en 1924 soit 14 ans plus tard. Bizarre, bizarre.....
De nouveaux contacts (merci Maria Cruz) ont permis de compléter la branche Jariod Gimeno de Caspe et de créer la descendance de Pascuala Jariod Ponz présente actuellement à Saragosse.
Plus bas je parle des Jario en posant la question de savoir si ceux-ci sont des Jariod car Manuel signe Jariod avec un d à la naissance de sa fille. Depuis j'ai trouvé l'acte de décès de sa femme Simona Salvador décédée à Bordeaux en 1925. Sur celui-ci est écrit qu'elle est née à Chiprana. Donc ce Manuel Jario venait sans doute de Chiprana comme les Jariod de la branche Jariod Solan.
Un contact sur le forum de Yahoo de généalogie aragonaise m'a permis d'obtenir le recensement de 1860 de Caspe. C'est un document très intéressant qui permet de compléter les branches Jariod originaires de cette ville. Ce document existe dans toutes les villes. Il faut que je le trouve pour Chiprana et Pallaruelo de Monegros afin de trouver le lien avec les autres branches. Un photo de ce document est disponible dans le numéro 12 du journal des Jariod.

Mars 2011

Nous avons confirmation que la branche Jariod Asin trouve bien son origine à Samper de Calanda. Avec l'aide de Sandra de Pallaruello de Monegros et du responsable de cette paroisse, nous avons trouvé l'acte de naissance de Manuel Jariod Asin en 1848 à Pallaruelo de Monegros sur lequel est écrit que son grand-père Pedro Jariod est originaire de Samper de Calanda. Ce Pedro Jariod était chirurgien ce qui est assez rare à l'époque. Il rencontre sa femme Barbara Ortigas originaire de Sena dans la province de Lerida et s'installe à Valfarta à coté de Pallaruello de Monegros. Son fils Antonio Jariod Ortigas sera lui aussi chirurgien et médecin. Il épouse Antonina Asin de Pallaruelo de Monegros où il décide de vivre et d'avoir ses enfants Manuel (qui sera curé), Enrique (l'arrière arrière grand-père de Sandra) et Demetria. Vous trouverez la suite de cette branche dans la branche Jariod Ortigas. Je n'ai pas encore trouvé le lien de ce Pedro Jariod avec une autre branche originaire de Samper de Calanda car son âge n'est pas précisé sur l'acte de naissance de Manuel Jariod Asin. Il faudrait retrouver l'acte de naissance de son père Antonino Jariod Ortigas à Valfarta mais les archives ont disparu avec la guerre civile. Cependant avec la naissance en 1848 de Manuel Jariod Asin, on peut penser que son père est né vers 1820-1825 à Valfarta et que son grand-père Pedro Jariod est né vers 1790-1800 à Samper de Calanda. J'ai en ma possession une copie des registres de la paroisse de Samper de 1789, 1796, 1798 et 1807 mais je ne vois pas ce Pedro Jariod. Sans doute sa famille a quitté Samper de Calanda entre 1789 et 1796.

Août 2010

La branche Jariod Asin de Pallaruelo de Monegros trouve son origine à Samper de Calanda. En effet, sur l'acte de naissance à Pallaruelo de Démétria Jariod Asin en 1856, il est mentionné le nom de son grand-père Pedro Jariod natif de Samper dans l'archevêché de Saragosse, donc Samper de Calanda. Il était médecin et chirurgien. Dans le n° 9 du journal des Jariod, je vous ai dit que la branche Jariod Ibañez devenait la branche Jariod Peralta avec la découverte du nom complet d'Antonio Jariod Peralta, père de Nicolas Jariod Ibañez et de ses frères et soeurs. Après consultation des registres du matricule paroissial de Samper de Calanda, il est pratiquement sûr qu'Antonio Jariod Peralta est un des frères Jariod Peralta, enfants de Nicolas Jariod Baldovin et Isabel Peralta. Les branches Jariod Peralta et Jariod Baldovin de Samper de Calanda peuvent donc être unies et deviennent la branche Jariod Baldovin et un arbre généalogique de près de 8 mètres de longueur.

Avril 2010

Les Jariod du Monde sont maintenant sur Facebook avec le groupe "Mi apellido es Jariod" créé par Sara Jariod Soler. De nombreux Jariod, dont beaucoup de nouveaux, ont rejoint ce groupe. Venez y partager vos informations sur votre branche Jariod.
Du nouveau dans les recherches : Pour la branche JARIOD MANEZ de Samper de Calanda : celle-ci est la plus importante de la généalogie JARIOD. Grâce à l'aide de tous et notamment de Maria Isabel Jariod Liñan de Saragosse qui m'a envoyé récemment sa généalogie, j'ai actuellement recensé 643 personnes descendantes de cette branche. L'arbre généalogique fait plus de six mètres de long.
Est-ce que les JARIO sont des JARIOD ? Aux archives municipales de Bordeaux, j'ai découvert une famille JARIO (sans le D) qui vivait à Bordeaux dans la même rue que la famille de Sébastian JARIOD. Il s'agit de Manuel JARIO et Simona Salvador. À la naissance en 1898 à Bordeaux de leur fille Joaquina Josephine, le père Manuel JARIO signe JARIOD avec un D. Alors, est-ce que se sont des JARIOD comme nous ? Peut-être que des descendants de cette famille JARIO pourront nous en dire plus

Juillet 2009

Depuis la fête des Jariod, les rencontres continuent et les recherches aussi. Ma visite en Espagne en avril 2009 a permis de compléter les branches originaires de Samper de Calanda et Caspe. J'en ai profité également pour rencontrer les Jariod de Pallaruelo de Monegros, ce qui a permis de compléter la branche JARIOD ASIN. Vous avez toutes ces informations sur le N° 8 du journal des Jariod et sur la page "les différentes branches".

En juin 2009 j'ai rencontré Dolores Mira, la fille de Francisco Jariod de la branche JARIOD GIMENO. Cela a permis de compléter cette branche.
Si vous aussi vous avez fait des découvertes sur les Jariod, n'hésitez pas à me contacter. 

Novembre 2008

Ca y est c'est fait ! La première fête des JARIOD s'est déroulée les 8 et 9 novembre 2008 aux villages d'Hijar et Samper de Calanda dans la province de Teruel en Espagne. Elle a accueilli des JARIOD de France venant d'Angers, Paris, Bordeaux, Toulouse, St Jean de Luz et des JARIOD d'Espagne venant de Madrid, Barcelone, Saragosse, Tarragone, Huesca et aussi de Caspe, Chiprana et Samper de Calanda, les 3 villages dont sont originaires tous les JARIOD du monde. Elle a permis à des cousins de se retrouver et d'autres qui ne se connaissaient pas, de faire connaissance. A Hijar le samedi soir, les JARIOD ont pu voir les arbres généalogiques de 16 branches JARIOD. Sur ces 16 branches, 9 étaient représentées par au moins un JARIOD. Cela a donné lieu à l'échange de photos anciennes et de souvenirs familiaux.
Le dimanche matin à la mairie de Samper de Calanda, les JARIOD ont pu assister à une conférence sur l'histoire et l'origine de ce nom de famille. Ensuite ce fut le moment de la grande photo de tous les JARIOD et de la grande paella. L'après midi s'est terminée au Calvaire de Samper de Calanda et à l'Ermitage Santa Quiteria et par une représentation des tambours et grosses caisses de samper de Calanda, célèbres dans la région lors de la semaine Sainte. Tous les JARIOD sont ensuite rentrés chez eux en se promettant de se retrouver lors d'une prochaine grande fête des JARIOD.

Cliquez-ci pour le reportage photos

Juillet 2008

La fête des JARIOD arrive bientôt. Retenez-bien ces dates : 8 et 9 novembre 2008 à Samper de Calanda. Pour les JARIOD et les descendants de JARIOD qui ne sont pas encore inscrits, pensez à m'envoyer le coupon-réponse joint au N° 5 du Journal des Jariod ou à me contacter par mail à jariod@orange.fr.
Les recherches continuent suite à notre visite à Chiprana et Samper de Calanda en mars 2008. Nous avons pu consulter les registres et compléter de nombreuses branches. A voir dans la rubrique "Différentes branches"
Suite à l'envoi du N° 5 du journal des Jariod, d'autres personnes ont pris contact avec moi comme Yolanda FALO JARIOD qui nous a aidé à compléter la branche JARIOD BALDOVIN. Nous nous rencontrerons à la fête des Jariod.
Plus bas, je vous indiquais qu'on pouvait faire des recherches sur le Registre Civil espagnol grâce au site du ministère de la justice (www.mju.es). Cela m'a aidé à retrouver l'acte de naissance de Francisco JARIOD ORDOVAS (le frère de mon arrière grand-père Sébastian) et sur celui-ci était indiqué qu'il était décédé en 1973 à Montpellier en France. Ainsi beaucoup de JARIOD de différentes branches se sont retrouvés dans cette ville. Savaient-ils qu'ils étaient peut-être cousins ? Ou le fait de venir de la même région d'Espagne les rapprochait !

Décembre 2007

Une nouvelle visite à Samper de Calanda début novembre 2007 m'a permis de consulter à nouveau les registres et continuer à tisser les liens entre tous les JARIOD du Monde. La consultation de ces registres ainsi que l'étude des recensements de Samper de Calanda m'a permis de trouver de nouveaux liens entre les branches françaises et espagnoles des JARIOD. Vous pouvez les consulter dans la page "différentes branches".
En Espagne, le Registro Civil (qui correspond à l'Etat Civil en France) se trouve dans les mairies des petits villages mais quand les villes sont un peu plus grandes, il se trouve au tribunal de justice de première instance. Et pour ces villes il est possible de demander la copie d'acte par Internet. Il suffit de consulter le site de Ministère de la Justice espagnol www.mju.es dans "tramites personales"
Cette visite a permis également de trouver le restaurant pour la fête des JARIOD le samedi 8/11/2008 au soir. Je vous en parlerai dans le prochain journal des JARIOD du Monde que je vous enverrai au début de l'année 2008. Pour le dimanche 9/11/2008, le repas et la réunion se feront à Samper de Calanda. Il faudrait que toutes les personnes intéressées par cette fête et cette rencontre de tous les JARIOD du Monde et qui ne m'ont pas encore envoyé leur réponse suite au numéro 4 du journal m'envoient un mail pour me dire si elles viendront. J'ai besoin de connaître le nombre pour les repas. 

Octobre 2007

Je suis retourné à la fin du mois de septembre 2007 à Samper de Calanda pour préparer la grande fête des JARIOD et faire des recherches. Grâce à Rafael qui avait prévenu le maire, nous avons été très bien accueillis à la mairie et je remercie vivement le maire et ses employés.
Nous avons pu consulter les registres et ainsi compléter plusieurs branches JARIOD. Vous pouvez le découvrir sur la page "les différentes branches".
Pour la grande fête des JARIOD, un employé de la mairie nous a fait visiter une grande salle. Elle pourra sans doute servi pour l'apéritif. Car pour la fête proprement dit nous la ferons certainement dans un village à quelques kilomètres, à la Puebla de Hijar, où il y a un complexe hôtelier plus important et où les gens venant de loin et notamment de France pourront dormir.
Ensuite, grâce à Genaro de Chiprana, nous sommes allés au Tribunal d'instance de Caspe où se trouve l'Etat Civil. Mais là il n'a pas été possible de consulter les registres. Nous avons pu juste laisser une liste d'acte à rechercher. Genaro se charge de la récupérer quand elle sera prête.
Ensuite à la bibliothèque de Caspe, nous avons rencontré Maria Dolorès qui nous a appris que son arrière grand-mère s'appelait JARIOD. Ainsi la branche JARIOD RABINAD a été créée.
En France j'ai repris contact avec les descendants de la branche de Marseille et notamment avec Michelle. Ainsi le lien a été fait avec la branche JARIOD HUARTE de Samper de Calanda qui est devenu la branche JARIOD LOPEZ. Encore des cousins de chaque coté de la frontière franco-espagnole qui pourront peut-être se rencontrer à la grande fête des JARIOD.

Juillet 2007

Suite à l'envoi du numéro 4 du journal des Jariod du Monde, je suis à nouveau en contact avec Céline JARIOD de Montpellier. Elle a beaucoup avancé dans ses recherches. Elle a découvert que son arrière grand père s'appelait Vicente JARIOD MOSTALAC. Cela va certainement permettre de réunir la branche Vicente JARIOD et la branche JARIOD MOSTALAC car Vicente est sûrement un des frères de José JARIOD MOSTALAC parti "faire fortune en France" dans les années 1920 comme me l'écrivait en avril 2003, Chitina ARMET JARIOD de la branche JARIOD MOSTALAC.
D'un autre coté, Genaro ACERO JARIOD de Chiprana, a fait des recherches au Registre Civil de Caspe et a ainsi pu compléter la branche JARIOD POBLADOR. Celle-ci devient la branche JARIOD LAFLOR.
Grâce à un correspondant généalogiste de Marseille j'ai pu retrouver la trace des enfants de Domingo JARIOD (de la branche JARIOD HUARTE) et son épouse Emmanuelle Amigo. En fait, en immigrant de Samper de Calanda vers la France, ils ont eu leur premier enfant Lucie à Sète. Ensuite ils s'installent à Marseille et là ils eurent 4 autres enfants François, Henri, Thérèse et enfin Vincent. Ses enfants ont certainement actuellement de la descendance. J'espère que nous entrerons bientôt en contact. Et ainsi, Diego JARIOD PEREZ d'Alcañiz, pourra retrouver des cousins français !

Avril 2007

Je reviens d'une semaine de vacances avec mon épouse en Espagne à la rencontre des JARIOD. A Sant Sadurni d'Anoia, au sud de Barcelone, j'ai rencontré Rafael JARIOD FRANCO de la branche JARIOD ZAPATER. C'était très intéressant. Nous avons passé deux jours à travailler sur l'histoire des JARIOD. Il m'a montré de nombreux documents qui permettent de retrouver l'origine des JARIOD. Je vous en parle plus en détail sur la page "l'origine des Jariod". Nous avons également parlé de la préparation de la grande fête des JARIOD. On envisage de l'organiser à Samper de Calanda, village d'origine des JARIOD en Espagne, dans le courant du mois de novembre 2008. Mais je vous en parlerai plus en détail dans le prochain numéro du Journal des Jariod du Monde. Ce séjour de deux jours chez Rafael et son épouse Carmen a été suivi d'une visite à Samper de Calanda pour assister avec eux à la tradition des tambours à minuit le Jeudi Saint. C'est très impressionnant de voir les gens, toute génération confondue, jouer du tambour et taper sur les grosses caisses pendant plus d'une heure sans interruption. Un moment inoubliable. Nous nous sommes quittés en buvant du champagne catalan. Merci beaucoup Rafael.
Ensuite nous avons rencontrer Diégo JARIOD PEREZ de la branche JARIOD HUARTE à Alcañiz. Un accueil très chaleureux avec toute la famille. Encore merci pour le très bon repas. Toute la famille est déjà prête pour la grande fête des JARIOD. Une bise à Alicia, une des dernières nées des JARIOD
Enfin nous avons terminer en rendant visite à Genaro ACERO JARIOD de Chiprana qui, grâce à toutes ses indications, m'a permis de mettre à jour la branche JARIOD PALLAS et de créer la branche de sa famille, la branche JARIOD LORENTE. Il nous attendait avec ses frères et sœurs et nous avons regardé de nombreuses vieilles photos de famille. Vous avez en avez quelques unes dans la galerie de photos.
Ce voyage s'est terminé à Saragosse pour le Vendredi Saint ou nous avons vu les nombreuses processions qui sont organisées à l'occasion de la Semaine Sainte. C'est à voir.
Nous reviendrons bientôt en Espagne rencontrer d'autres cousins JARIOD espagnols en attendant la grande fête des Jariod du Monde. 

Janvier 2007

Le numéro 3 des Jariod du Monde vient d'être envoyé à tout le monde. Vous en trouverez un exemplaire ci-dessous. Ce journal est envoyé par mail a environ 20 personnes et à 185 personnes par courrier.

Suite à mon appel dans le numéro 2, Ana de Barcelone m'a envoyé des photos de famille de la branche JARIOD ZAPATER ainsi que Maria Angeles de la branche JARIOD BOLANOS. Je les remercie toutes les deux et j'espère que les descendants des autres branches des Jariod en feront de même.

Suite à l'envoi de ce numéro 3, Manuel, fils de Manuel CALVO JARIOD d'Alcañiz m'a contacté. Il descend d'une nouvelle branche les JARIOD BALLESTER. Sur un site de discussion de généalogie aragonaise, j'ai découvert dans un document qu'elle était liée au YEBRA JARIOD de Samper de Calanda. Si vous avez des infos, n'hésitez pas à me contacter.

A Bordeaux j'ai retrouvé la date d'arrivée des JARIOD. Roque JARIOD serait arrivé en avril 1887 avec ces 4 enfants. Sébastien JARIOD déclare être arrivé à Bordeaux en 1909. Était-il déjà en France auparavant ?

En Espagne certains JARIOD m'ont contacté mais n'ont pas donné suite à mes demandes de renseignements. Ou alors ils ne les ont pas reçus. Il s'agit de Marcos GARGALLO JARIOD et Susana JARIOD PER de Samper de Calanda, Mireia MARTIN JARIOD et Manuel JARIOD PAMIAS de Barcelone. Si vous les connaissez ou s'ils se connectent à ce site, qui n'hésitent pas à me contacter à jariod@orange.fr